0

Nanotale – Typing Chronicles, le digne successeur d’Epistory

Print Friendly, PDF & Email

[ A+ ] /[ A- ]

Il y a quelques années de cela, je vous avais parlé de Epistory, sorti sur PC/MAC/Linux et qui retraçait l’histoire d’une jeune fille et d’un renard, découvrant un monde onirique au fur et à mesure mais un monde surtout ravagé par une météorite, un tsunami, des tornades et puis surtout un monde où l’activité d’une civilisation était encore bien présente mais en ruine. La jeune fille ne se souvenait de rien et au fur et à mesure de sa quête, elle tentait de restaurer la beauté du monde, en détruisant des ennemis, qui avaient des mots au dessus d’eux.

Le joueur devait donc taper les mots grâce au clavier afin d’anéantir les ennemis (qui ressemblaient plus à des animaux style serpent (ou anguille?), araignées, etc..). Mais il n’y avait pas que les ennemis: il était aussi possible de détruire des obstacles comme des souches d’arbre ou encore de restaurer des lits de fleur. De plus, au fur et à mesure, le joueur pouvait aussi améliorer ses capacités et débloquer des pouvoirs: feu, glace, vent, foudre. Ceux-ci permettaient d’ouvrir de nouvelles parties du monde et de détruire les ennemis qui étaient soit en orange (feu), bleu (glace), mauve (vent) et jaune (foudre), en plus de leur qualité spécifique sur les ennemis normaux.

Nanotale – Typing Chronicles appartient à la même série qu’Epistory, avec un nouvel univers, tout aussi somptueux. Nanotale est toujours en Early Access, donc, il y a un goût de trop peu dans ce qui existe. Mais Fishing Cactus prévoit une nouvelle mise à jour en mai et une sortie définitive septembre, si la crise du COVID-19 ne vient pas tout chambouler.

Nanotale vous met dans la peau d’une jeune fille archiviste, qui, en voulant sauver un renard, se trouve piégée par des ennemis qui sortent de partout. Le renard arrive à l’emporte dans la partie de la forêt interdite et dangereuse. Avec sa magie, elle pourra explorer et peut-être libérer la forêt de ses maux.

Le principe est le même: taper des mots pour détruire des obstacles et des ennemis, mais en place, il est possible de pousser et tirer ceux-ci soit sur une ligne droite soit dans un espace plus large. Il est bien entendu possible d’augmenter ses capacités, cela en recherchant les plantes et la faune de la forêt. Le principe des éléments est bien là, sous la forme pour l’instant de l’eau et du feu mais seul la capacité de brûler est présente (et sur la fin de la démo).

Nanotale est aussi du point de vue graphique tout aussi somptueux qu’Epistory mais dans un autre style, beaucoup plus en 3D et plus dans un style de RPG, je veux dire par là, plus rond, moins style papier (comme Epistory). La musique aussi est tout aussi belle.

Bref, Fishing Cactus nous promet encore une belle réussite et surtout, c’est du belge!

Bien entendu, dès que la version finale est sortie, je m’étendrai un peu plus sur celle-ci!

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 2 =