0

Teddy Floppy Ear – The Race: petit jeu sympa de course de voitures

Print Friendly, PDF & Email

[ A+ ] /[ A- ]

Lors du Nettoyage de Printemps proposé par Steam cette année, j’ai décidé d’installer et de tester Teddy Floppy Ear – The Race, un jeu destiné de course de voitures destinés aux enfants. Personnellement, je ne connais pas Teddy Floppy Ear mais apparemment, ce personnage est connu en Pologne.

Menu

Le jeu propose plusieurs options: soit un mode joueur solo, soit un mode multijoueur. Attention, bien que les langues sont surtout utilisées dans le choix de la voiture, du mode et dans les menus, soyez conscients que le français n’est nullement proposé: tout se passe soit en anglais, soit en polonais.

Tout d’abord, intéressons-nous aux différents modes en solo:

  • Single Race: une seule course, avec la possibilité de choisir sa difficulté (Easy, Normal, Hard, Expert)
Single Race
  • Racing Season: plusieurs championnats avec un nombre différent de courses, le but étant de terminer le premier au terme de ceux-ci, peu importe si vous gagnez toutes les courses ou pas (par contre, pour les succès, il faut les gagner toutes).
  • Floppy Cup: comme un tournoi de tennis, il s’agit d’une série de duels, où le gagnant rencontre le gagnant d’un autre jusqu’à la confrontation finale. La taille de la coupe (Little, Medium, Large) va simplement définir le nombre de duels.
Floppy Cup
  • Time Attack: il s’agit de battre le temps défini (ou de l’égaliser) sur un seul tour. Vous êtes tout seul et vous n’avez pas de power-ups (des avantages).
  • Collectors Slalom: vous devez récolter 80% des étoiles sur trois tours et avant que le chronomètre s’arrête. Tant que vous en avez 80% ou plus, peu importe si vous passez la ligne d’arrivée. Là aussi, vous êtes seul et sans power-ups.

Le mode multijoueur propose un duel entre deux joueurs en local, c’est-à-dire qu’il n’y a aucun serveur où vous pouvez vous mesurer à d’autres partout dans le monde. Soit vous partagez le clavier, soit vous avez un gamepad et le deuxième joueur joue au clavier. L’écran est divisé en deux (dual screen). Vous avez le choix de vous mesurer soit dans Racing Season, soit dans Time Attack, soit dans Single Race. L’avantage de ne pas être en réseau est que votre enfant est quand même protégé des joueurs toxiques et que vous pouvez aussi jouer avec lui.

Parlons aussi de la personnalisation: vous pouvez choisir, quand cela est possible (Single Race, Collectors Slalom, Time Attack), votre circuit. Dans tous les modes, vous pouvez aussi choisir la voiture que vous allez conduire (avec une explication du modèle, car ils sont basés sur des modèles qui ont existé… principalement en Pologne), voire la personnaliser avec les améliorations esthétiques que vous débloquez au fur et à mesure.

Vous pouvez aussi choisir le personnage que vous allez incarner et qui appartiennent à l’univers de Teddy Floppy Ear. Vous avez différents animaux en plus de Teddy et même des enfants. Ne connaissant pas l’univers, je ne saurais vous dire si l’échantillon est représentatif des personnages ou s’il s’agit de l’ensemble.

Une fois en course, vous avez des power-ups, sauf en Collectors Slalom et en Time Attack.

Ceux-ci, une fois activés, vous permettent soit de désavantager vos adversaires soit d’éviter des obstacles, en plus de vous donner une accélération. Vous pouvez répondre des clous, des tâches d’huile ou de jus, vous pouvez augmenter temporairement de taille pour écraser vos adversaires, vous avez les bottes qui vous évitent de l’aquaplanage mais aussi des bouchons et un aérosol qui éloignent quiconque vous approche (et les envoie dans le décor).

Le circuit lui-même comporte deux pièges: flaques de boue qui ralentissent la voiture et flaques d’eau qui font glisser celle-ci. Mais quasiment tous comportent des accélérateurs mais aussi un raccourci qui peut vous permettre de reprendre la tête: ils sont indiqués sur la cartes. De plus, aucun adversaire ne les emprunte.

Mais passons maintenant à la jouabilité. Je ne sais pas si c’est le fait que les courses de voiture ne sont pas mon dada ou si c’est le jeu ou si les voitures ont effectivement des différences non expliquées, mais je me prends toujours certains tournants en pleine figure malgré le fait que je braque bien mon volant (ici le joystick sur ma manette). Bref, faire des dérapages a toujours été dur chez moi et même dans un jeu pour enfants, je n’y arrive pas. Pourtant, il y a bien une option de freinage mais je ne l’utilise pas si souvent que cela. Cela ne m’a pas empêché de gagner mais bon, parfois, c’est rageant.

Il est également dommage de voir que gagner une course n’est pas toujours si facile que cela: j’étais en tête jusqu’à ce que je me fasse expulser sur les côtés à une seconde de la franchir et de perdre la course. Résultat: le succès de gagner toutes les courses m’est passé sous le nez (mais pas le championnat). J’aurai peut-être espéré que comme il s’agit d’un jeu pour enfants, il y aurait un peu plus d’indulgence.

Autre point négatif: l’absence de tutoriel se fait sentir. Je l’avoue, je n’ai pas été regardé dans Help pour comprendre les commandes. Mais comme il s’agit quand même un jeu pour enfants, je pense qu’il aurait fallu une « course » où l’on apprend à manier sa voiture.

Je suis en revanche mitigée sur le fait que des voitures, circuits et avatars soient débloqués au fur et à mesure. En fait, je me dis que les enfants pourraient avoir tous les circuits et voitures d’un coup mais d’un autre côté, je comprends aussi la volonté de débloquer des extras comme récompenses d’avoir gagné, ce qui est quand même récurrent dans les courses destinées à un public plus vieux (avec aussi l’introduction de l’argent).

En revanche, les graphismes sont chatoyants et bien entendu, très enfantins. Pas besoin d’ultra-réalisme pour apprécier une course. D’un autre côté, vous pouvez passer à côté de certains détails comme les petits bateaux dans le second circuit. De plus, l’alternance du cycle jour/nuit permet aussi une autre expérience (prendre certains raccourcis devient plus dur en nuit). J’ai aussi adoré le changement des avatars sur le côté au fur et à mesure de la course: le dernier n’est pas content ou pleure, au milieu, c’est plutôt une expression neutre tandis que les deux premiers sourient.

Par-dessus tout, j’ai adoré la bande-son. Je ne sais pas si elle est tirée de l’univers mais en tout cas, cela reste plaisant à l’écoute, chaque circuit a sa propre mélodie, ce qui permet la variété. Bien entendu, la musique reste adaptée à l’atmosphère, ne vous attendez pas à du métal, rock ou electro/dance (même si je garde d’excellents souvenirs de la musique des Need For Speed sur ma DS).

Mais après tout, est-ce bien un jeu pour enfants? Alors, je vais être directe: il aurait fallu peut-être que le jeu soit un peu plus facile pour vraiment être pris en main facilement et surtout une intelligence artificielle peut-être moins difficile, même si dans 90% de mes courses, les adversaires sont bien loin derrière. Cela reste tout de même un jeu destiné à un public jeune mais je crains qu’un enfant assez jeune ne trouve pas son compte et du plaisir. Néanmoins, un public plus âgé pourrait apprécier la simplicité du jeu et surtout, si vous accompagnez l’enfant, vous pourrez passer de bons moments. Les fans de racing vont éviter par contre car bien trop facile et avec peu de challenge.

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =