1

Playing History – Slave Trade: Expliquer la traite des esclaves dans un jeu en anglais

PrintFriendly and PDF

[ A+ ] /[ A- ]

Si j’ai décidé de publier l’article, c’est surtout pour la raison suivante: d’un côté, on crie au racisme de l’autre, on crie à la censure. En ayant joué au jeu, il me semblait normal de pouvoir en parler, en essayant d’être le plus objective possible. Certes, Slave Tetris, dans la forme, était choquant mais dans le fond, il représentait bien les pratiques d’alors: au plus on pouvait caser d’esclaves, au mieux on pouvait espérer des sommes d’argent importantes. Comment réussir à aborder des sujets si sensibles dans notre société empreinte de Droits de l’Homme mais qui ne les respecte pas partout, tout le temps? En prenant du recul, en faisant bien attention à ce jeu taxé de racisme, j’en suis arrivée à la conclusion suivante: il n’y a aucune incitation à la haine de l’autre. Le seul défaut de ce jeu est de se faire appeler comme éducationnel là où il y a un manque flagrant de documentations dans le jeu même ou de pistes de réflexion que Tempus, la souris qui voyage dans le temps, aurait pu amener. Oh et les images viennent de la page du jeu sur Steam.

Si vous avez entendu parler de Playing History récemment, c’est surtout parce que la communauté Steam a soit été outragée d’avoir un Slave Tetris, c’est-à-dire, un Tetris où il faut placer les esclaves dans la cale du bateau (en oubliant le but premier du jeu qui était avant tout expliquer aux enfants ce qu’était ce sujet difficile à aborder tout en les amenant à rejeter cette pratique) soit été enragée d’apprendre que le mini-jeu en question avait été retiré et qu’elle réclamait ses sous parce que le jeu n’était plus complet – soit par principe d’être contre la censure soit encore plus nauséabond, parce que Slave Tetris était LA raison pour laquelle Slave Trade était acheté (en oubliant également son but premier). Et comme il s’agit ici d’incarner un esclave africain, avec l’actualité américaine et les relents de la ségrégation raciale, le public est bien plus sensible sur le sujet.

Je n’ai aucunement activé ce jeu dans l’optique d’un Slave Tetris – j’ai découvert le mini-jeu après son éviction -, non, je l’ai activé parce qu’il concernait l’histoire et qu’elle était expliquée aux enfants. Je n’avais que cet intérêt en tête.

header (2)

Bref, tout cela pour dire qu’en fin de compte, que ce soit avec Slave Tetris ou pas, cela ne change rien à Playing History: Slave Trade. Cela reste un jeu entièrement en anglais, qui se termine de la même manière peu importe les choix – à moins de réussir à perdre la confiance du capitaine, auquel cas vous êtes de nouveau enchaîné. Et de fait, vous ne pourrez plus aider votre soeur à échapper à son sort.

Mon premier choc ici a été l'affiche avec le mot N. Avant de me rappeler que j'étais au XVIIIe siècle. N'empêche...

Mon premier choc ici a été l’affiche avec le mot N. Avant de me rappeler que j’étais au XVIIIe siècle. N’empêche…

Mais le fait de discuter avec tout le monde permet d’avoir des informations sur le contexte social de l’époque, des conditions dramatiques de voyage, du marchandage, etc.. Il est même possible, grâce à des lunettes temporelles, de parler à une esclave de Rome! Mais ce qui est surtout dommage, c’est que l’enfant est peu accompagné. Même si Tempus, la souris, tente d’expliquer certaines choses, ce n’est pas suffisant. D’autres jeux, destinés aux enfants, sont parfois plus fournis: des glossaires, des biographies, etc… Ici, les développeurs ont quand même mis à disposition les fichiers qu’ils proposent aux enseignants/parents qui achètent le software sur leur site.

Les lunettes temporelles sur la tête, Putij (ou Tim) s'apprête à être l'intermédiaire entre son maître et le chef du village.

Les lunettes temporelles sur la tête, Putij (ou Tim) s’apprête à être l’intermédiaire entre son maître et le chef du village.

J’aurais préféré peut-être un panorama plus large sur l’esclavage, car la seule présence de la jeune femme esclave et blanche ne suffit pas à montrer que peu importe la couleur de peau ou l’origine, l’esclavage pouvait concerner tout le monde. Cela aurait permis une plus grande réflexion sur l’évolution des mentalités mais également de mettre en lumière qu’encore aujourd’hui, cette pratique existe encore, soit de manière explicite, soit de manière détournée.

Le docteur apparaît comme étant un peu plus humain. Mais pas autant que Tempus.

Le docteur apparaît comme étant un peu plus humain. Mais pas autant que Tempus.

En bref, Playing History: Slave Trade est peut-être un bon point de départ sur le sujet pour les enfants mais en aucun cas, il ne faut les laisser seuls face à ce jeu: il est uniquement en anglais et si des questions sont posées, il faut pouvoir y répondre. Toute une réflexion doit être aussi menée autour du concept d’esclavage et de la nécessité de rejeter celui-ci.

Chez le chef du village

Chez le chef du village

J’attends l’opus sur la Peste et je dois jouer à celui sur les Vikings pour me faire une véritable idée sur cette série.

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =