0

#Type:Rider – une très jolie réalisation sur l’histoire de la typographie

PrintFriendly and PDF

[ A+ ] /[ A- ]

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un jeu, que certains qualifieront de sérieux, sur l’histoire de la typographie. Arte (si, si, la chaîne dont on a tendance à dire qu’elle endort) a fait appel à Cosmografik pour nous sortir une surprenante application sous iOS et Android pour 2,69€ mais dont les cinq premiers niveaux sont disponibles gratuitement sur le site web.

type-rider

Type:Rider est d’abord un jeu mélangeant plateforme et puzzle. Vous êtes deux points qui roulent, sautent et crèvent comme un ballon lorsqu’ils tombent sur des épines. Mais bien entendu, vous avez d’autres obstacles: le vide, les colonnes, plafonds et autres machines qui tentent de vous écraser, le feu, même les lettres elles-mêmes peuvent se révéler des pièges mortels. Vous récoltez des lettres (afin d’avoir l’alphabet complet dans la typographie concernée) et des astérisques (ou des étoiles) qui débloquent une page de l’histoire: elles concernent des personnages historiques, la naissance de la typographie ou les inventions ayant permis une avancée.

Exemple de niveau

Exemple de niveau

C’est assez intuitif et simple, même si j’ai du mal à faire mon « wall jump » de manière efficace. Mais n’importe qui peut jouer: vous n’avez pas des combinaisons de touches à apprendre pour arriver à la fin du jeu. De plus, niveau gameplay, c’est fluide et surtout, votre vie est illimitée: vous échouez, vous recommencez au dernier point de passage. Car le jeu s’enregistre automatiquement.

Je vais mourir mais au moins, j'ai récolté ma page.

Je vais mourir mais au moins, j’ai récolté ma page.

 

Il est vrai qu’une fois la partie enregistrée, vous ne pouvez plus revenir en arrière… dans le niveau. Car une fois celui-ci terminé, il est accessible à tout moment et donc, vous aurez la possibilité de récupérer (ou pas) les lettres manquantes (ou les pages).

Menu des niveaux pour 'Gothic'

Menu des niveaux pour ‘Gothic’

 

Les animations sont magnifiques et réactives: un exemple consiste en un I posé horizontalement sur un pilier mais dès que vous êtes aux extrémités de cet I, celui bascule dans le vide. La gravité est donc à prendre en compte également.

Le I bascule dangereureusement!

Le I bascule dangereureusement!

 

Qui dit jeu dit aussi graphisme. Je connais bien le monde du jeu pour savoir que certaines personnes exigent du graphisme réaliste et avec des détails à n’en plus finir pour apprécier réellement le jeu. Mais qui a vraiment besoin d’avoir de beaux paysages en 3D pour en prendre plein les yeux? Car le graphisme ici est à la hauteur du jeu: chaque niveau représente bien l’époque illustrée et les lettres formant le décor sont aussi dans la typographie concernée. De plus, il s’agit d’un design à la Limbo: décor en noir, personnage en noir. Et le résultat reste tout aussi magique avec les rares touches de couleurs (étincelle en jaune, jet d’eau en bleu, lave ou feu en orange) et les arrière-plans, qui, comme je le rappelle, illustrent bien l’époque et la typographie concernée.

Comme nous sommes dans la période du grec ancien, le décor est donc antique.

Comme nous sommes dans la période du grec ancien, le décor est donc antique.

Quant à la bande-son, elle est très agréable à écouter, reposante, zen mais collant aussi à l’atmosphère du niveau. Les sons sont adéquats (même les balles émettent quelque chose lorsqu’elles sautent).

On avance de monde en monde dans cet écran.

On avance de monde en monde dans cet écran.

En définitive, vous en oubliez même qu’il s’agit d’un serious game, à vocation « éducative », c’est-à-dire, vous faire découvrir l’histoire d’un domaine dont on parle rarement, qui est la typographie. Les textes sont disponibles en français – j’entends déjà ceux qui ont du mal avec l’anglais respirer -, bien écrits et ne nous assomment en détails en tous genres: l’essentiel y est et on ne s’y perd donc pas.

La première page concerne les peintures rupestres.

La première page concerne les peintures rupestres.

S’il y a eu Team Fortress 2 et son magasin interne d’objets pour me décider à avoir un Paypal, c’est à nouveau un jeu qui me pousse à réfléchir à acquérir une carte Visa afin de pouvoir débloquer et jouer à l’application sur Android. Car je ne doute pas de la qualité du reste du jeu: les cinq niveaux disponibles gratuitement sur le web m’ont convaincue que Type:Rider est un bijou en soi et qu’il serait dommage de passer à côté, surtout lorsqu’on sait que les développeurs mettent à disposition des outils pour créer ses propres niveaux.

Site web: http://typerider.arte.tv/#/

 

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + 11 =