0

#cafenum #charleroi 25/04 sur #acta : compte-rendu

PrintFriendly and PDF

[ A+ ] /[ A- ]

Mercredi 25 avril, le café numérique de Charleroi proposait un débat sur ACTA, le fameux traité anti-contrefaçon qui menace nos libertés sur Internet et dans la vie réelle.

La première partie a été consacrée à la diffusion d’une vidéo expliquant ce qu’était ACTA et quelles seraient ses conséquences si il venait à être adopté.

La seconde partie fut une discussion autour de l’application de la loi HADOPI en France, qui est un exemple concret. Les machines équipées de Windows doivent être équipées d’un mouchard, si vous avez un MAC ou linux, vous êtes sauvé de cela mais pas d’être considéré comme un pirate. Si vous ne pouvez pas prouver que vous avez les licences pour les programmes sur votre ordinateur portable, la police peut vous le confisquer – sérieusement, se promener avec toutes les factures ou licences est une aberration!

Bien entendu, la conversation a dévié sur les contrats d’utilisateurs Microsoft: une des clauses indique que l’on peut imprimer pour un cadre privé un document avec une police brevetée Microsoft mais que l’on ne peut pas la sauvegarder… Ou que tout ce qui peut être écrit dans un document Word est susceptible d’appartenir à la société.

Même la personne censée défendre le traité lance un appel aux parlementaires européens en leur demandant de le rejeter car il n’est pas clair, ne définit pas de limite et profite surtout à une minorité. Car si ACTA passe, des bouts de phrase pourront être copyrightées…

Voilà ce qui ressort du café numérique d’hier – je passe évidemment sous silence les conversations plus personnelles puisque nous étions six.

La prochaine édition se déroulera le 30 mai, sur Ubuntu.

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 2 =