0

Google+: Premières impressions

PrintFriendly and PDF

[ A+ ] /[ A- ]

Article publié le 13 juillet 2011

J’ai eu de la chance d’avoir une invitation pour Google+. J’ai donc pu le tester et vous auriez dû lire mes impressions la semaine dernière mais Webhost faisait une importante maintenance.

 

Comme Facebook, Google+ est un réseau social, visant la même chose que son concurrent mais en y apportant quelques « nouveautés ». Si le design, épuré pour l’instant, a des grosses similitudes à Facebook, G+ a l’avantage de ne pas être encore pollué par les publicités, de présenter quelque chose de sobre et moins brouillon que son concurrent et surtout de pouvoir classer ses flux en fonction des cercles.

 

La grande « innovation » reste les cercles qui permettent de paramétrer qui peut voir telle information et qui ne peut pas. Apparemment, Facebook le permettait déjà mais d’après certains articles, cela restait d’une complexité énorme. Ici, vous ajoutez un contact et vous pouvez le glisser dans un cercle soit déjà établi soit personnalisé. Cela devient donc plus simple de cacher certaines informations, par exemple, à vos connaissances sur votre vie privée et intime.

 

Le principe des cercles s’étend à tout, même aux différentes parties de votre profil. Tout est (presque) paramétrable: là où Facebook ne vous propose que la restriction « public », « réseaux », « amis de mes amis », « amis », Google+, lui, permet, par exemple de ne montrer qu’à certaines personnes dans vos cercles si vous êtes célibataire ou pas, où vous travaillez, etc.. De plus, vous pouvez même mettre des informations uniquement visibles par vous (bien que cela ne représente pas d’intérêt dans l’immédiat). Bref, maintenant, je peux enfin mettre mon numéro de téléphone et l’afficher uniquement pour les gens que je connais.

 

Comme je l’ai déjà cité, Google+ permet de classer les actualités par cercles: ainsi, je peux plus facilement repérer les posts de ma famille qui seraient noyés dans ceux concernant le développement web.

 

J’ai aussi pu remarquer que Google+ offrait la possibilité de faire des bulles vidéo: chattez avec vos contacts directement avec vos webcams – Facebook a intégré Skype certes mais n’étant pas une utilisatrice de celui-ci ou de son chat, cette nouvelle ne m’a pas touchée plus que cela. Je n’ai pas testé cette fonctionnalité par contre.

 

Il y a également la présence du bouton +1 et la possibilité de partager un post de quelqu’un à d’autres personnes (style retweet de Twitter). De plus, une colonne +1 peut s’afficher dans votre profil avec la liste des sites que vous recommandez via le moteur de recherche de Google. En d’autres termes, le +1 qui semblait pour beaucoup être une cause perdue a un regain d’intérêt avec G+, bien que l’indication dans les posts semblent plus pour satisfaire l’auteur pour le moment. Peut-être qu’à terme, cela aura une plus grande incidence.

 

L’upload des photos semble aussi plus ludique que Facebook mais je dois avouer que je n’en ai pas fait récemment sur ce dernier, par conséquent, mes souvenirs sont probablement faussés.

 

Il y a probablement certains défauts comme insérer le lien d’un de mes articles (la description prend aussi l’intitulé de mes onglets) ou l’impossibilité de paramétrer les liens du profil un par un. Mais pour l’instant, ceux-ci n’entament pas mes bonnes premières impressions.

 

En définitive, mes premières impressions face à Google+ sont plus que bonnes. Enfin, je peux paramétrer mon profil comme je l’entends et enfin, je peux me servir d’un réseau social pour ma vie professionnelle, Facebook me semblant plus pour la vie privée (surtout avec les jeux – G+ n’en proposant pas pour le moment). Néanmoins, s’imposer face à Facebook risque d’être dur, ce dernier ayant eu le temps de se construire une image et d’amasser des dizaines de millions d’utilisateurs. Mais soyons aussi positifs: rien ne vous empêche d’utiliser les deux réseaux en parallèle. Personnellement, je préfère le design épuré de G+ que de FB, j’aime mieux le système de cercles et le paramétrage de mon profil comme je le veux, par conséquent, j’attends avec impatience des plugins permettant de publier directement sur G+ et de son apparition sur TweetDeck.

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =