1

La Première Guerre Mondiale sur #Facebook: Journal de Léon Vivien

PrintFriendly and PDF

[ A+ ] /[ A- ]

Si Facebook existait en 1914, voici ce qu’un poilu aurait pu poster… en considérant que la censure de guerre est un concept inimaginable. Léon Vivien, personnage fictif, est un jeune instituteur, amoureux de sa femme, avec un meilleur ami médecin et un cousin râleur dont les opinions politiques sont tranchées. Mais voilà, en juin 1914, un assassinat à Sarajevo va précipiter l’Europe dans une guerre sanglante et mondiale (les pays européens avaient pour la plupart des colonies) pendant quatre ans.

 

On suit Léon, réformé car trop chétif, dans son quotidien, entre le procès de Mme Caillaux et les déclarations de guerre, entre l’envoi de son meilleur ami au front et la découverte de la grossesse de son épouse Madeleine, jusqu’au jour où les médecins militaires le jugent apte à intégrer l’armée française.

Léon Vivien, au demeurant plutôt agréable à l'oeil

Léon Vivien, au demeurant plutôt agréable à l’oeil

De là, Léon va partager son instruction à la caserne, présenter ses nouveaux amis, bref, il nous montre comment on devient un bon soldat prêt à donner sa vie pour la France. Mais grâce aux commentaires de ceux restés à l’arrière (le cousin, la maman, l’épouse), on peut également se faire une idée de leur vie.

 

Le 10 avril, jour officiel de l’ouverture de la page Facebook (car ainsi, il n’y a qu’un compte à gérer: les statuts et les commentaires des proches de Léon sont en réalité une image), notre jeune homme apprend qu’il monte au front, de là, chaque jour, il postera une ou deux photos, il partagera ses états d’âmes, etc..

Page fan avec des documents montrant le quotidien du soldat

Page fan avec des documents montrant le quotidien du soldat

Et pour notre plus grand malheur, Léon postera le 17 mai pour la dernière fois. Je dis malheur, parce qu’après, fini les photos des collections du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux. Car si les photos avec les têtes des personnages sont des retouches et des manipulations (et cela se voit fortement), les autres documents sont authentiques.

 

Cette initiative d’un musée veut tout simplement faire partager le quotidien d’un poilu de la Première Guerre Mondiale, si lointaine (l’année prochaine, un siècle se sera écoulé entre son début et notre temps) et pourtant si proche car introduisant certaines innovations technologiques que l’on retrouve encore aujourd’hui (mitrailleuses, tanks, aviation de guerre, etc..). Mais ce qui est fou dans cette histoire, c’est que les personnes de notre époque donnent des conseils à Léon, l’encouragent, partagent leur opinion, quitte à lui montrer le futur, comme s’il existait vraiment. Vous allez me dire que je fais pareil avec les films ou les séries mais voir ce comportement sur Facebook sur un sujet aussi sérieux et vrai est une véritable surprise. Et au vu du nombre de likes (en ce moment, plus de 43 000 après deux semaines d’activité), je pense que l’initiative a remporté un certain succès et restera comme @RealTimeWWII une des meilleures expériences de retracer l’histoire avec des outils du web 2.0.

 

Si vous désirez vous aussi suivre Léon Vivien sur Facebook, allez sur https://www.facebook.com/leon1914.

 

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =