0

L’assassin sortit à 5 heures : Des historiens s’essayent aux nouvelles

Print Friendly, PDF & Email

[ A+ ] /[ A- ]

J’ai acheté récemment un livre s’appelant L’assassin sortit à 5 heures, en réalité, un recueil de 12 nouvelles écrites par des historiens. Leur défi était d’écrire un récit policier très court, dans l’époque pour laquelle ils sont qualifiés. A la fin de chacun d’entre eux, il y a des repères historiques.

 

C’est ainsi que l’aventure commence au temps de la préhistoire, au moment ou N. retrouve sa famille assassinée et s’en va chercher le reste de son clan, parti sans jamais revenir. Elle se poursuit dans la Gaule romaine du IIIe siècle où les empereurs meurent les uns à la suite des autres. Le lecteur découvre l’ambiance d’un monastère du Moyen-Age des années 1100, où un corbeau sévit et d’un village des années 1420 où une jeune fille très pieuse est soupçonnée de sorcellerie. Durant les Temps Modernes, il sera plongé dans le meurtre d’un valet d’Henri IV ou dans la tentative de viol de la femme d’un représentant royal du temps de Louis XIV. Et enfin, de l’Epoque Contemporaine, il vivra le meurtre de la concierge de Marat vu par un voisin, d’un brillant diplomate la veille de son mariage avant la Guerre des Boers, d’un capitaine teigneux dans les tranchées de 1917 et d’une lavandière corse lorsque les Italiens occupaient la Corse dans les années 1940, sans oublier le récit de la bataille de Waterloo vue par le mari d’une cantinière ou l’histoire d’un motard sur les routes anglaises dans l’entre-deux-guerres.

 

Les histoires contiennent un indice sur le coupable : en ce qui me concerne, j’ai eu du mal à voir les coupables dans le sens où je suis moins attirée par certaines périodes (car certains indices sont historiques).

 

Les styles sont aussi différents : j’ai adoré N., les empereurs gaulois, le monastère, la jeune fille pieuse, la tentative de viol, le meurtre du diplomate et les tranchées – j’ai très peu accroché au valet d’Henri IV, la concierge de Marat, Waterloo, le motard et la Corse.

 

C’est donc un petit recueil sympathique de nouvelles historiques que je conseille : au demeurant, j’ai été d’abord attirée par le titre qui m’a fait pensé à l’excellent L’assassin habite au 21 de S.A. Steemans (qui m’avait marquée et qui a certainement dû jouer un rôle dans mon goût du roman policier). Le prix est de +/- 16 euros.

Couverture du livre avec un revolver jaune

Pour plus d’informations:

Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 3 =