0

MOOC eFAN – Semaine 2

Print Friendly, PDF & Email

[ A+ ] /[ A- ]

Cette deuxième semaine est consacrée aux dispositifs d’enseignements et de formations

 

[notice]Encore une fois, ceci est ce que j’ai compris![/notice]

 

  • Il existe trois types d’articulations entre enseignements et numérique (avec le smartphone en exemple): relation d’aide « homme-machine » (instrument dont nous attendons des services – le smartphone doit s’inscrire dans un scénario didactique), terminal et ressource (intermédiaire entre nous et Internet – avec apprentissage à une utilisation pertinente d’un moteur de recherche et éventuellement un passage à la classe inversée), communiquer grâce au numérique (permettant l’échange entre plusieurs personnes en communication synchrone et asynchrone). Le numérique permet aussi l’enseignement à distance.
  • L’enseignant devient dès lors un accompagnateur, veillant à l’épanouissement de l’élève et à combler les lacunes de celui-ci.
  • L’inventivité pédagogique comporte deux dimensions: interroger la mobilisation du potentiel créatif qu’offre chaque situation et caractère tangible de l’activité. En ce qui concerne les outils numériques, il faut inventer un usage inédit apportant une plus-value à l’enseignement traditionnel. Par exemple, demander de lire un document sur une tablette revient à faire de même qu’avec du papier et n’est pas du tout un usage inventif, même si l’outil est nouveau.
  • L’inventivité peut amener à se questionner (le numérique remet le cours magistral en question) et à détourner (l’utilisation de certaines fonctionnalités du smartphone en classe constitue un détournement).
  • La peur du désordre généralisé n’a pas lieu d’être si l’enseignant crée des nouvelles conditions d’apprentissage.
  • L’activité actuelle des élèves est insuffisante: il faut aussi laisser l’élève s’exprimer car il existe des multiples manières d’arriver à une solution.
  • Savoir exploiter les instruments numériques suppose aussi une connaissance des potentiels de ceux-ci tout en acceptant de changer sa manière d’enseigner.
  • L’enseignement en ligne ne suppose pas de suivre et contacter ses élèves par email: l’enseignant doit aussi être proactif et créer dès le départ une communauté avec une bonne ambiance en laissant aussi place à certaines discussions n’ayant aucun lien avec le cours.
  • Demander aux élèves de s’impliquer davantage avec des outils numériques (comme tourner des vidéos sur la thématique annoncée) permet aussi à l’enseignant d’approfondir son cours.
  • Un FabLab (lieu ouvert aux élèves où se trouvent divers outils numériques) permet de passer de l’abstrait au concret.
  • Un des atouts de l’utilisation du numérique dans l’enseignement permet un recentrage sur l’activité des élèves. L’environnement professionnel glissant vers l’utilisation de ces outils demande aussi à ce que les dispositifs de formation intègrent ceux-ci.
Vous avez trouvé l'article intéressant? Partagez-le!

Vinciane

Conseillère pédagogique et développeuse PHP, passionnée de nouvelles technologies, de l'histoire (particulièrement l'Antiquité et la Second Guerre Mondiale) et des jeux vidéo, j'aime écrire, tester et partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 5 =